CompétitionFestivitésGalerie PhotosImportantRésultats

Paul MARPAUD sur Paris-Roubaix Cyclo

Paul MARPAUD a participé le 8 Juin 2014 à la Cyclosportive “Paris-Roubaix”; voici le récit de son périple, qui donne vraiment envie de s’aligner sur la même épreuve que les cyclistes professionnels:

Paul MARPAUD a Paris-Roubaix Cyclo.

Le parcours du Paris Roubaix cyclo est à peu le même que celui des pros en avril, diminué des 50 premiers kilomètres qui sont uniquement de la route ; on a donc droit aux 32 secteurs pavés pour 55km, 210 au total. Il y a également un départ à Aremberg pour 120km. Au total 1700 inscrits, dont 1200 étrangers, environ 90% sur la longue distance.

4H30 départ de l’hôtel de Saint-Quentin dans l’Aisne, les orages annoncés sont bien présents, éclairs, tonnerre et pluie, pas bien encourageant. Direction Bohain en Vermandois où a lieu le départ ; montage du vélo, formalités, j’attends un peu en espérant que la pluie s’arrête et surtout qu’il fasse jour car je n’ai pas prévu d’éclairage. 5H35, il pleut toujours, il fait encore sombre, je pars dans un groupe d’une quinzaine de cyclistes, 3 chambres à air dans la sacoche de selle, une dans la poche avec quelques barres de céréales, 2 cuissards, le Kway et le trouillomètre à zéro. Déjà que je craignais les pavés secs, mais là ils seront mouillés ; j’interroge quelques collègues pour savoir si certains ont déjà participé, aucun, tous sont néophytes comme moi.

Km23, Troivilles 1er secteur pavé, étroit, bombé et entièrement recouvert de boue, aïe..aïe…aïe ; un seul objectif, essayer de rester sur le haut et rouler doucement pour éviter la chute, c’est réussi mais la journée risque d’être longue ; à la fin du secteur déjà 4 cyclistes sont arrêtés pour crevaison.

Le groupe s’est totalement disloqué et je continue seul.

Puis les secteurs s’enchainent, plus ou moins glissants, heureusement la pluie s’arrête, les pavés commencent à sécher, j’enlève le kway et le mets sous le maillot.

Km90 Aremberg, ses corons et ses chevalements,… impressionnant ; 2ème contrôle, Julien Gibert que je n’avais pas encore vu et qui était parti un peu plus tard, me rejoins. Immédiatement arrive la mythique trouée d’Aremberg, avec à gauche ses pavés pointus et l’herbe qui pousse entre et à droite une piste bien roulante et bien tentante surtout que contrairement aux pros en avril aucune barrière ne nous empêche de l’emprunter ; mais c’est hors de question, on est venu pour les pavés, donc on y reste, Julien avec son vélo de cyclo cross me passe comme une balle, la fin de la trouée arrive, content d’en voir le bout.

Je rejoins Julien qui m’attends, mais me dépose définitivement sur le prochain secteur pavé.

Puis je continue, Wallers, ….Horlaing, …Orchies…..Mons en Pévèle…..

Sur un secteur je fais un écart pour éviter un trou et me retrouve dans un champ de maïs, je continue jusqu’au bout du champ entre 2 rangs, heureusement à cette saison ils ne sont pas encore très haut.

Puis Bersee, difficile….Pont-Thibaut…..et les 2 secteurs de Camphin en Pévèle dont le terrible Carrefour de l’arbre, le plus difficile à mon sens. J’ai très mal aux mains et aux bras, malgré les 2 épaisseurs de guidoline, je ne sais plus trop comment tenir le cintre ; je perds un bidon et fais demi-tour pour le récupérer.

Maintenant le soleil est là et il commence à faire très chaud.

Gruson et Hem pour en finir avec les pavés ; une traversée de Roubaix, dans l’indifférence générale, avec arrêt à tous les feux rouges, qui nous rappelle, s’il en était besoin, qu’on est ni Boonen ni Cancellara et enfin les 2 tours sur le vélodrome.

Il me manque quelques kilomètres au compteur, en discutant avec Julien, je comprends que suite à une erreur de parcours, j’ai zappé un secteur pavé, dommage et frustrant; il se pourrait bien que j’y retourne une autre année juste pour faire le parcours en entier.

Je suis fatigué mais pas épuisé, comme je le craignais. Certains pavés se passent relativement bien, mais les 3, 4 ou 5 étoiles sont vraiment épuisants. Il y a parfois la possibilité de rouler sur les bas cotés, certains ne s’en privent pas mais pour conserver l’esprit “enfer du nord” la grande majorité restent sur les pavés, juste 100m de temps en temps pour reposer les bras……on a payer c’est pour en c..er.

En résumé je suis ravi de cette première participation, aucune chute, pas de crevaison grâce aux Conti 4 saisons. Les ravitaillements étaient bien achalandés, je n’ai jamais touché à ce que j’avais dans les poches, les bénévoles aux petits soins pour nous. Peut-être que le fléchage pas toujours bien visible, pourrait être amélioré, mais globalement une excellente organisation du Vélo Club de Roubaix

A faire ABSOLUMENT.

P. Marpaud

Error: the communication with Picasa Web Albums didn’t go as expected. Here’s what Picasa Web Albums said:





Error 404 (Not Found)!!1

404. That’s an error.

The requested URL /data/feed/api/user/103523999648658577601/album/ParisRoubaixCyclo?kind=photo was not found on this server. That’s all we know.

Article précédent

Maxime Guyot Champion de Bourgogne

Article suivant

Nouvelles photos de Chaux

Sébastien

Sébastien

Webmaster et Rédacteur sur www.creusotvs.com, cycliste accompli, et créateur de site web à ses heures perdues, qui sont très rares... Sur www.sebastienlandre.com.

1 Commentaire

  1. Avatar
    J.R.
    11 juin 2014 at 9 h 59 min — Répondre

    Alors là, Paulo, je dis chapeau bas! Il faut le faire…pour revenir avec le “caillou” mythique.
    Félicitations.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *